gd-day-5

Compte-rendu de la réunion du samedi 2 mars 2013

Réunion du 2/3/2013

La 2ème réunion de l'association Trans3.0 s'est déroulée samedi après-midi de 15 à 17h mais on a légèrement débordé car des discussions étaient encore en cours.

Quinze personnes étaient présentes.

Nous avions programmé un ordre du jour consacré au différents sigles que l'on peut trouver dans des démarches de transition, à leurs significations et  implications.

Le moment consacré à la présentation des différentes personnes s'étant prolongé un peu plus longtemps (4 nouvelles personnes), l'ordre du jour n'a pas pu être respecté. Celui-ci est donc reporté. L'association Trans3.0 étant dédiée à l'accueil des personnes trans, il a été donné la préférence à cette présentation qui est un moment important pour chaque personne ainsi que pour le groupe qui peut ainsi partager les informations.

Nous renouvelons notre souhait qui est celui de conserver les informations en interne et de ne pas les diffuser pour ne pas aboutir à un effet pervers qui serait que ceux qui s'expriment se censureraient pour éviter que leur propos ne soient pas diffusés par la suite. Donc, dans ces comptes-rendus, on ne citera pas les informations concernant la vie privée de chaque personne mais seulement les aspects généraux abordés.

A travers les échanges, on a pu aborder succinctement le CEC ( Changement d'état civil) qui était également dans l'actualité cette semaine puisque sur internet, une pétition circulait pour demander que le gouvernement fasse évoluer rapidement cette problématique des personnes transidentitaires.

Mardi dernier, au CNCDH ( conseil national de consultation des droits de l'homme) avait lieu le recueil d'avis de différentes personnalités du monde LGBT ( Nicolas Gougain, Laura Leprince, Samantha Montfort et son livre blanc, ainsi qu'une sénatrice, Maryvonne Blondin). L'association reste attentive à cette évolution et s'investira en cas de besoin.

Nous avons également échangé sur l'ALD.Nous avons souligné que la dépsychiatrisation qui accompagne cette appellation est trompeuse car elle modifie simplement le classement de la transidentité de trouble précoce d'une maladie psychiatrique en maladie hors liste pour les remboursements des soins des personnes ayant fait une demande d'ALD. Le classement actuel de dysphorie de genre intégré au DSM IV est toujours un diagnostic psychiatrique.

L'évolution probable avancée dans le cadre de la révision de ce DSM serait la non considération du transsexualisme comme trouble psychiatrique mais sa non prise en considération ( qui se traduit par du rejet, des discriminations, des agressions et des meurtres) qui seraient susceptible de générer des troubles psychiatriques. En cela le transsexualisme ne serait plus une maladie effective mais une cause possible de maladie. Arnaud nous informe que cette version va sans doute encore être différente.

Nous rappelons qu'à l'heure actuelle la demande d'ALD est réalisée par le médecin généraliste de la personne trans qui mentionne sur le feuillet les différents soins qui sont envisagés (analyse de sang et THS par le généraliste ou l'endocrino, accompagnement psy, soins dermatologiques pour l'épilation, rééducation orthophonique après bilan, chirurgie faciale et de réassignation, rabotage de la pomme d’Adam, mammoplastie ...).

Au cours de la discussion, on s'aperçoit qu'il y a une diversité de trajectoires et que les parcours ne sont pas uniformes, certaines réalisant un parcours à la carte ( hors ALD), d'autres en relation avec l'équipe hospitalière bordelaise totalement ou partiellement selon les carences de prise en charge.

On s'aperçoit également que la mauvaise réputation des chirurgiens français tend à s'atténuer avec des praticiens comme le Dr Morel-Journel à Lyon ou Romain Weiggert à Bordeaux en ce qui concerne les trans-femmes. En ce qui concerne les trans-hommes, qui seraient aussi nombreux, la réussite est moindre car on constate 1/3 d'infections dans les soins post-opératoires.

Arnaud nous présente rapidement l'ODT ( l'observatoire des transidentités qu'il co-anime avec Karine Espineira et Maud Yeuse Thomas) et l'ouvrage sorti récemment «  la Trans-yclopédie »

La prochaine réunion aura lieu le 16 Mars de 15 à 17h.

Jeanne

Première réunion Trans 3.0, le samedi 16 février 2013

La première réunion Trans 3.0 s'est tenue au Girofard (centre LGBT de Bordeaux) de 14h à 17h.
C'est Jeanne qui animait la réunion.
Il y avait une douzaine de personnes, FtM comme MtF. Pour une première, c'est donc un succès et chacun-e avait le sentiment de vivre un moment important.

Compte-rendu de la réunion :

Après avoir remercié les participant(e)s de leur présence dans cette nouvelle association, Jeanne présente le nouveau bureau composé de Candice au poste de secrétaire, Estelle, au poste de trésorière ainsi que l'origine et les objectifs qui ont été déterminés. Il est proposé que certaines personnes au sein de cette association puisse s'investir car la secrétaire est parisienne et la trésorière travaille le samedi. Arnaud Allessandrin se propose de nous aider à différentes tâches.

Au niveau de l'origine de cette création, Jeanne explique les divergences qui ont pu naître au fil des années avec la conception et la façon d'agir de l'association Mutatis Mutandis et l'éviction de certains membres.

Il est rappelé le principe du respect des positions divergentes et l'attitude non conflictuelle avec les anciennes membres de MM afin d'éviter un climat négatif au sein du Girofard.

Les objectifs poursuivis par l'association Trans3.0 sont les suivants:

- Accueil et accompagnement des personnes interpellées par un questionnement transidentitaire quelques soient les appellations ( travesti(e), crossdresser, transgenre, transsexuel(le), drag-queen, drag-king, queer …

- Participation à des actions militantes pour faire évoluer la conception et la prise en charge de la transidentité au sein de la société et au sein de l'Etat.

Il est rappelé l'existence de plusieurs formes de parcours, les parcours libres qui permettent à la personne trans de choisir librement sa démarche ( en France, en Europe, dans le monde) ainsi que les praticiens et la démarche des équipes hospitalières dans 6 centres différents répartis en France ( Paris, Lyon, Marseille, Nice, Montpellier, Bordeaux).

Les membres sont également informés que l'actuel gouvernement a proposé 6 groupes de travail en Octobre 2012 et que la question du mariage pour tous ayant été voté par l'Assemblée Nationale ( il reste encore le Sénat début Avril 2013), la question trans peut peut être être abordée rapidement Le Sénat a d'ailleurs commencé à traiter le Changement d'état civil. Il faudra également s'interroger sur l'approche médicale et les interrogations soulevées par le secteur psychiatrique et la chirurgie.

Les membres sont ensuite appelés à se présenter et exprimer leur souhait.

Ensuite, cette première réunion est consacrée au rappel des définitions découlant du sigle LGBT et les raisons de l'implication de Trans3.0 au sein du girofard.

Après un bref survol de la naissance de la Gay Pride conséquence des émeutes de Stonewall en 1969 le mouvement revendicatif de la fierté gay s'est élargi aux lesbiennes, bissexuelles et transsexuelles.

On profite de ce passage pour souligner les contradictions qui viennent du fait que les LGB sont concernés par une orientation sexuelle càd par rapport à une « relation » alors que les transsexuel(le)s sont concernés par un questionnement de leur identité de genre.

Il n'empêche que la problématique commune est la non référence à un fonctionnement hétéronormé et qu'il vaut mieux se regrouper et être uni(e)s car les homosexuel(le)s représentent 6 à 7 % de la population alors que la question trans ne concerne qu'une faible partie de la population. Pour simplifier les difficultés d'utilisation du vocabulaire ( transsexuel(le), transgenre ) il est proposé d'utiliser l'appellation trans.

Ensuite, on informe que les questions générales LGBT sont abordées dans 2 manifestations ( IDAHO, le 17 Mai et la marche des fiertés dans le courant du mois de juin.), les questions spécifiques trans sont abordées lors de l'existrans au mois d'Octobre et le Tdor le 20 novembre.

La parole est donné à Charly pour qu'il informe le groupe des organisations de sorties festives soutenues par TXY.

On en profite pour informer ceux qui ne le sauraient pas encore de l'existence de TXY et du Salon de Pauline qui permettent de s'informer et de participer à des forum par internet.

Les prochaines réunions auront lieu le 1er et le 3 ème samedi du mois de 15h à 17h.

Jeanne Swidzinski