8 mars : Journée de lutte pour les droits des femmes

10006966_994579023913153_5895484159805996178_n

Trans 3.0 est une association qui est aussi féministe et soutient les actions réalisées le 8 mars pour la journée de lutte pour les droits des femmes trans et cis.

Une manifestation réunissant différentes organisations féministes a eu lieu le 6 mars à Paris, deux jours avant la journée internationale des droits des femmes. A Belleville, dont le cortège partait, point d’Osez le féminisme ! ou d’autre association féministe institutionnelle, mais des collectifs LGBT, pro travailleurs du sexe, afroféministe… Avec un mot d’ordre : l’inclusion.

857456-_mg_7724-2

Diane, 49 ans, sans profession et militante Acceptess-T. Photo Marie Rouge

«Je m’appelle Diane, je suis une femme transgenre, mais une femme d’abord. Je suis au chômage en précarité, vue ma transition. J’étais commerciale-technicienne dans l’agro-alimentaire. [Aujourd’hui] pour moi, c’est vraiment la journée de toutes les femmes, qui se se définissent pas par un critère bien… défini, et on souffre toujours d’oppression, toutes les femmes. On se retrouve plus facilement précarisées et il est important d’être là pour avoir une visibilité, expliquer que nous sommes solidaires pour lutter contre ce système oppressif.

[Etre ici], c’est d’abord un message politique et humaniste pour les femmes et c’est aussi un message pour les groupements féministes radicaux qui ont une vision très étriquée, qui ont une définition de lafemme et pas des femmes. Il est temps de comprendre qu’on est toutes des femmes différentes mais avec une oppression commune, donc il est temps de lutter toutes ensemble. Les groupes féministes radicaux sont transphobes, ils ne définissent la femme que par rapport au sexe, elles sont arriérées. J’ai la chance, physiquement, ça ne se voit pas sur moi(elle sourit), mais j’ai tellement d’amies qui sont exclues car elles portent encore des critères physiques masculins et alors ce ne serait pas des vraies femmes. Non, ce sont des femmes. L'histoire de chaque femme appartient à chacune.»

http://www.liberation.fr/france/2016/03/07/lesbiennes-bi-trans-afro-feministes-travailleuses-du-sexe-l-autre-manif-du-8-mars_1437835

12042730_994579153913140_3045298879342732770_n

Posted in Non classé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>