Compte rendu de la réunion du samedi 6 avril 2013

photo (3)Le samedi 6 avril à 15h se tenait une nouvelle réunion.

Au début, j'avais l'impression qu'il y aurait moins de monde qu'à la réunion précédente et finalement ... il y avait autant de monde !

Encore une fois, c'était un réel plaisir de constater la diversité des personnes en présence, toutes les générations, toutes les situations ...

Cette fois-ci, nous nous sommes efforcés de mieux cadrer les débats afin de favoriser l'expression de toutes et de tous : un bref tour de table et quelques annonces importantes comme le projet de partenariat avec l'association IPPO qui vient en aide aux personnes en situation de prostitution. Ensuite, un débat s'est engagé autour de l'accompagnement des personnes transidentitaires en France. Une discussion ouverte et franche où tous les points de vues pouvaient s'exprimer, sans tensions ou agressivités, notamment autour de la notion d'autodiagnostic et sur les positionnements sur le suivi médical, sur la perception de la "maladie".

Quelques idées ont émergées comme la  nécessité de favoriser les parcours progressifs afin d'alimenter les processus de décision, particulièrement pour préparer les décisions entraînant des actes irréversible ; la question du lien entre le traitement social et le traitement médical de la transidentité´a été longuement débattue. Il y avait également deux grandes tendances, l'une considérant qu'il fallait un troisième genre pour l'état civil, l'autre préférant enlever toute mention au genre sur les papiers sauf sur la carte vitale.

 

Après une pause animée, nous avons repris les travaux en trois sous-groupes :
- Genre et identité : changer de sexe et/ou trouver son genre ? On a parlé de notre relation personnelle à notre évolution/transition et des liens avec l'orientation sexuelle (changer de genre peut faire changer d'orientation sexuelle ou faire changer l'orientation sexuelle de son/sa partenaire) ;
- Echanges et apport réciproques : le début d'une transition, les différents parcours, la réalité de la relation avec les différents accompagnants (psy, endocri ...) ;
- Quelles actions militantes à Trans 3.0 : préparation idaho et marche des fiertés avec la possibilité d'avoir un stand / actions communes avec l'association Glimpi (marche des cierges et course pour des assos) ...

Finalement, je retiens une réelle convivialité et un grand respect mutuel. Il y a eu quelques belles envolées :

- Pour se faire entendre, il faut s'unir. La question n'est pas tant de se séparer des mouvements LGBT - argument souvent entendu à cause de la distinction entre identité de genre et orientation sexuelle, mal comprise tant par l'opinion publique que par le milieu LGB - que de mieux expliquer, de faire entendre notre spécificité ... TLGB power ! Et surtout d'apprendre à s'unir entre trans autour de quelques idées-forces.

- La psychologie n'est pas toujours stéréonormée ... Par exemple, une lesbienne est aussi souvent transidentitaire ... il y a souvent une proximité en terme de genre.

- Il faut changer le monde et notre corps mais surement pas notre cerveau !

- L'importance du regard qu'on porte sur une femme ou sur un homme et l'admiration/ la fascination/ l'envie ... puis ce changement profond lorsqu'on accepte de vivre ce genre qui nous fascinait.

Aussi, Jeanne nous a bien fait rire avec son chronomètre à paroles ... Marrant et efficace ! Nous nous sommes séparés en rappelant le soutien de l'association à la journée du sidaction. Ah oui, un projet sympa se prépare : une rencontre conviviale genre "auberge espagnole". Nan parce que allo quoi, une association sans rencontres festives, c'est comme une fille sans cheveux. D'ailleurs, la moitié des participants de la réunion s'est retrouvée dans un bar louche à siroter des verres  en compagnie d'une sœur de la perpétuelle indulgence en pleine action d'évangélisation, pire qu'un poison dans l'eau de la grande guerre mondiale de 78 ...

La prochaine rencontre aura lieu le samedi 20 avril, de 15h à 17h, au local du Girofard.

Posted in Réunions and tagged , , , , , , , .

3 Comments

  1. Génial… mais comme déjà exprimé, alors que l’idée de plus de convivialité venait de moi… je ne tiens pas à participer à l’auberge espagnole.
    J’ai toujours été désagréablement surprise qu’après une réunion d’êtres isolés comme nous, aucune fille n’exprime le besoin de mieux se connaitre en prolongeant la soirée… cela représenté à mes yeux une incroyable impolitesse et une grande indifférence aux autres… à moins que la réunion ai déçu certaines qui venaient pour de mauvaises raisons comme pour s’auto-glorifier… ou les genres de bizutages qui font fuir les meilleurs éléments de toute association qui oubli sa mission et ses exigences de justice… restent les tordues qui s’accrochent au navire… rien de nouveau. Les problémes affectifs génèrent des comportement odieux..
    Ma chère candice, depuis samedi je reviens tous les soirs au bar louche dont tu parles et je m’enrichie de rencontres diverses et heureuses ( sans les sarcasmes désagréables d’autres trans ») … aussi je n’ai aucun besoin et ni aucune envie de me géthoiser avec des gens qui m’ont injuriés… Je suis d’une autre nature avec une réelle ouverture d’esprit… je suis totalement heureuse et n’ai aucun intérêt à égratigner cette richesse, qui fait que les gens m’adorent… telle que je suis, avec mes excès et ma joie de vivre… De personne je n’accepte d’être censurée… surtout de gens sensés me soutenir… aussi vive ma précieuse liberté d’une richesse inouïe… Je dois remercier au passage des soutiens inflexibles comme celui de Jeanne et de bien d’autres qui m’ont fait confiance… ce qui m’a aidé à devenir aujourd’hui une trans épanouie…

    PS ; Dans ce bar louche  » L’ours marin » il existe une vrais diversité de clientèle prête à communiquer très librement, ce qui permet un véritable échange et c’est un champ de culture idéal pour s’exercer à la convivialité… dans un monde inexorablement hétéro. Et c’est très bien comme cela…

    • Savez-vous comment réagir devant un abus de la SS qui me réclame le paiement d’une opération… jamais chiffrée… dans le cadre d’une urgence pour me sauver de la mort bactérienne ?
      On me dit que je dois payer, mais sans préciser la somme et qu’aucun protocole ne fut établi avant l’opération… Alors que je suis en ALD et qu’aucun séjour hospitalier m’est réclamé (sauf les 18 € journaliers) et heureusement car plusieurs mois d’hospitalisation à 1800 € la journée fini par un montant exorbitant…

  2. Coucou ( je remet ici cette réaction que j’avais anticipée dans la réunion précédente)

    Un grand bravo à Sainte Jeanne et Candice pour leur immense foi en l’autre… qui nourri tant de générosité… Je suis aussi reconnaissante qu’admirative, d’autant plus que le lénifiant et la démagogie laisse toute sa place à l’intelligence… la vrais richesse du coeur. Je profite de ce petit encarts pour rajouter que je me suis habillée plus sobrement que d’habitude, car c’est sans grande conviction que je désirais participer à la réunion, et peut-être bien pour la dernière fois… car les tensions injustes et injustifiables exercées contre moi me gonflent suffisamment (qui sont ces juges procureurs qui se permettent de me juger à charge pour me condamner… alors qu’en plus ils ignorent totalement qui je suis ! fabuleux… si je voulais leur renvoyer leur haine je les mettrai plus bas que terre… mais bon ! Peut-être un jour, mais j’ai plus à les plaindre que les jalouser dans leurs petites convictions de petit esprit… car moi, totalement heureuse, la jalousie je connais pas… je ne m’encombre pas de ressentiments inutiles) … donc habillée pour faire un A/R chez moi… lasse du QG sordide ou il ne se passe jamais rien d’intéressant… puis la magie (que j’espérais secrètement) a agit aussi soudaine que surprenante, comme j’aime les soirées surprisses improvisées…. de rencontres en rencontres géniales, de bars en bars… j’ai fini la nuit avec une superbe brésilienne que j’ai remmené chez elle… au petit matin… je vous raconte pas car on est en totale immersion dans la marginalité… une amie de plus avec plein de rencontres qui me donnent des tonnes d’amour… c’est à peine croyable ! Cela pour dire que je renonce à l’idée de participer à une auberge espagnole, car d’aller au bar du coin ou je me mêle à la clientèle, ou le patron et le serveur sont si adorables avec moi… ou je peux m’exprimer librement, donner toute sa liberté à mes ressentis… et rire, rire, rire… me baigner au milieu des beaux garçons et fille du Shine, ou je suis reçue comme une reine… me comble mille fois plus que certaines compagnies désagréables de trans » transphobes…

    Avec tant d’individualité négative et auto-destructrice, ce n’est pas demain la veille que l’unité trans » vas proposer une image positive à la société…. A ce sujet, sur les actions individuelles pour obliger la société d’évoluer… j’ai dépassé le demi siècle à me battre contre la censure… et à payer de ma personne des procès en série et des années de prison… alors j’en attend 1/1000 des donneuses de leçon à deux balles… Et pour cela j’interdit à quiconque de me censurer … je dis ce que je veux, ou je veux et quand je veux ! Et je n’attend aucun merci ni reconnaissance, ayant conscience de l’immense ingratitude des béotiens… Amen !

Comments are closed.